Helloo ! J’espère que tu vas bien et que tu es prête à bâtir une vie qui te ressemble, remplie de succès et de joie ! Cela fait un moment que je souhaitais revenir par ici, bien que je sois active sur Insta, et voilà, c’est chose faite ! Pour ce retour, j’ai eu envie d’aborder un sujet pas très positif, mais essentiel dès lors que l’on aborde le thème du travail : le burnout au travail.

Si tu n’as jamais expérimenté de burnout – ce que je te souhaite – cet article te permettra de mettre en place des actions, en prévention. Et si jamais tu as déjà expérimenté un burnout, alors cet article t’aidera à ne pas retomber dans ce piège vicieux.

Avant toute chose, définissons ce qu’est le burnout au travail. Aussi appelé surmenage professionnel ou encore épuisement professionnel, le burnout est le terme anglais utilisé pour définir une fatigue intense, physique et psychique d’une personne. Souvent dû au stress, à la pression et à la sensation d’être submergé, le burnout est caractérisé comme une maladie professionnelle et amène à des arrêts de travail. 

Un burnout n’est donc pas qu’une fatigue passagère, c’est bien plus grave que ça ! Heureusement pour nous, il existe des signes avant-coureurs, et surtout des actions à mettre en place pour éviter d’en arriver là. Voici donc mes 5 conseils pour éviter le burnout au travail.

1. L’importance de connaître ses limites et de les communiquer

La première étape à effectuer afin d’éliminer tout risque de burnout au travail est le fait d’apprendre à connaitre ses limites, mais aussi et surtout de les communiquer. En effet, si le burnout touche certaines personnes, c’est parce que celles-ci n’ont pas écouté leurs limites et/ou n’ont pas osé les communiquer.

La première chose à faire est donc de déterminer tes limites. Pose-toi un instant et réfléchis de manière attentive à ces quelques questions :

  • Quelles sont tes limites ?
  • Quel temps de travail souhaites-tu travailler par semaine ? Quel seuil ne souhaites-tu pas dépasser sous aucun prétexte ? As-tu besoin d’un jour de pause ? De deux ? De vacances ?
  • Quel nombre de projets peux-tu mener de front ?
  • Quelle pression acceptes-tu et quelle pression n’acceptes-tu pas ?

Le piège, ici, est de te comparer et de vouloir faire mieux que les autres. Sache que les réponses à ces questions sont personnelles. À chacune ses limites. L’important est de connaitre TES limites, ce que TU acceptes et ce que tu n’acceptes pas.

Combien de femmes ont expérimenté un burnout en voulant être parfaite à tout prix et tout mener de front ? Le problème est que tu es différente des autres, tu es unique, tu es toi. Ainsi, si tu as besoin, par exemple, de dormir 9h par nuit, accepte-le et fais en sorte de respecter tes besoins.

Il est essentiel, pour éviter le burnout, que tu sois claire avec toi-même sur tes limites, sur ce que tu as envie d’accepter et ce dont tu n’as pas envie, puis de t’affirmer. Ose dire non et mets-toi en priorité. Tu es TA priorité. Si tu ne prends pas soin de toi, personne ne le fera à ta place.

Ainsi, lorsque quelqu’un te demande d’effectuer quelque chose, ne donne pas directement ta réponse. Prends un temps pour toi, pour te reconnecter à toi, et réfléchis-y avec attention, en prenant en compte tes envies et tes besoins. Puis, donne ta réponse et ose dire non.

2. Burnout au travail : savoir repérer les signaux

Comme je le mentionnais dans l’introduction de cet article, le burnout ne vient pas cogner à ta porte du jour au lendemain. Non, il y a des signes avant-coureurs qui t’avertissent que tu es en train de dépasser tes limites et qu’il serait bon de lever le pied pour prendre du temps pour toi.

Les signaux d’un burnout au travail sont nombreux et dépendent de chacun, mais de manière générale, plusieurs reviennent et peuvent t’alerter. Premièrement, il y a les problèmes de sommeil. Si tu as du mal à t’endormir, que tu as tendance à te réveiller à de nombreuses reprises la nuit, ou encore que tu te sens fatiguée au réveil, cela n’est pas normal.

Si tu souffres d’insomnies, cela signifie que ton organisme est déréglé, qu’il produit trop de cortisol (hormone de stress) au moment du coucher et pas assez de mélatonine (hormone favorisant l’endormissement). Ce dérèglement est bien souvent dû à un niveau de stress trop élevé, à une pression trop grande ou encore au sentiment d’être submergée.

Dans la continuité de ce point, si tu te sens régulièrement stressée, que tu dis souvent « je suis stressée », ou encore « ce projet me stress », « cette situation me stress », etc., c’est le signe qu’il est temps de ralentir. Le stress, la pression et la sensation d‘être sous l’eau sont autant d’indicateurs signifiant que tu n’es plus dans le bien-être.

Le burnout est souvent repérable aux signes physiques également, tels que les maux de ventre, les palpitations, les maux de tête, ou encore toute sorte de maladies. En effet, quand ton corps t’envoie des signaux tels que la fatigue, le stress, ou encore les insomnies, mais que tu n’en écoutes aucun et continues sur ta lancée, alors il passe à l’étape suivante et développe toute sorte de maladies. La maladie, « mal à dit », est donc un signe que t’envoie ton corps pour te dire stop.

Enfin, le dernier signe que je souhaitais te partager ici, est l’irritabilité et les sautes d’humeur. Si tu te sens nerveuse, irritable, que tu t’énerves facilement et pour tout, alors il est temps que tu prennes du temps pour toi, pour te retrouver.

Bien sûr, ce n’est pas une science exacte. Souffrir d’insomnies ne veut pas forcément dire que tu vas expérimenter un burnout au travail. Seulement, tous ces signes reviennent régulièrement chez les personnes ayant connu un burnout. Dans tous les cas, ils sont signe de dérèglement et je te recommande donc d’y prêter une attention particulière.

burnout au travail signaux eviter conseils

3. Lâcher prise et s’accorder des pauses

Si tu expérimentes un ou plusieurs de ces signes, et que tu penses qu’ils sont dus à ta vie professionnelle, à un trop grand stress ou à une trop grosse charge de travail, il est alors essentiel, avant tout, d’accepter ton état et de t’écouter. 

Car si le burnout touche des personnes, c’est principalement parce que celles-ci ne se sont pas écoutées et ont surpassé leurs limites. Si tu te dis « ça va aller, je peux tenir encore », prends conscience du risque que tu prends. Expérimenter un burnout au travail c’est grave, et crois-moi aucun projet ni aucune personne n’en vaut le coup.

Alors, non, ça ne va pas aller, si tu ne t’arrêtes pas. À force de tirer sur la corde, celle-ci va casser, ne l’oublie pas, il s’agit là de ton bien-être et de ta santé.

Il est donc essentiel que tu prennes conscience que tu arrives au bout de tes limites et que si tu souhaites continuer il te faut t’accorder davantage de pauses. REPOSE-TOI ! Vraiment ! Adapte tes horaires, diminue ton temps de travail, offre-toi davantage de temps off, bref prends soin de toi !

Pour cela, tu peux déléguer certaines tâches, tu peux repousser certaines deadlines, ou encore supprimer d’autres tâches qui ne sont pas si essentielles. Les solutions sont là, à toi de les saisir et de communiquer aux autres ton état. Si ceux-ci ne s’en préoccupent pas, alors ils n’ont rien à faire dans ton entourage.

4. Mes conseils pour se ressourcer pleinement

Pour que tu puisses réellement te reposer et te ressourcer, voici trois activités que tu peux faire et qui te feront le plus grand des biens !

Premièrement, une activité toute simple et qui ne coûte rien : aller marcher en pleine nature. Cela peut sembler anodin, mais marcher, seule, en pleine nature, loin de l’agitation des villes, loin du travail, loin de tout ce qui te stress t’aidera vraiment à prendre du recul sur la situation et à te retrouver avec toi-même.

La nature est reposante. Elle est ressourçante. Apaisante. Fais-le test, tu verras. Et si tu habites en ville, alors rends-toi dans un parc. Cela n’aura pas le même effet qu’en pleine forêt, mais ça te ressourcera tout de même.

Mon deuxième conseil est de partir en vacances. Je sais que cela nécessite un certain budget (bien qu’aujourd’hui on puisse partir en vacances avec un petit budget), mais cela te fera vraiment le plus grand bien. Changer ainsi totalement d’environnement te permettra d’effectuer une coupure totale dans ta vie, afin de te retrouver et de recharger tes batteries.

Pas besoin de partir à l’autre bout du monde, mais seulement dans un environnement totalement différent de celui de ton quotidien afin de te changer les idées. Et bien sûr, interdiction de travailler durant ce temps !

Enfin, le dernier conseil que j’ai à te partager pour te ressourcer est de débuter la méditation. Ne prends pas peur, la méditation n’est pas une pratique réservée aux gens perchés, bien au contraire. La méditation t’apportera d’innombrables bienfaits, mais surtout elle t’apprendra à reprendre le contrôle de ton mental et à prendre de la distance par rapport à ta situation.

Tu seras ainsi beaucoup moins stressée, davantage ancrée dans le présent et surtout davantage reconnectée à toi. Tout autant de moyens pour éviter le burnout au travail ! Je te recommande donc vivement de t’intéresser à cette pratique.

burnout au travail se ressourcer se reposer

5. Le burnout, synonyme de mal-être au travail ?

Enfin, il est un point qui me semble important à aborder dans le cadre du burnout au travail, c’est son pourquoi. Si tu es sujette au burnout et que tu as des signes avant-coureurs, ce n’est pas sans raison. Il me semble alors indispensable que tu prennes du recul sur la situation et que tu te poses certaines questions.

Est-ce que tu aimes ton travail ? Est-ce que tu t’épanouies dedans, ou bien est-ce que chaque dimanche soir tu as la boule au ventre de devoir y retourner ?

Est-ce que tu te sens bien dans ton travail ? Est-ce que tu t’entends bien avec les personnes avec lesquelles tu travailles ?  Est-ce que ton travail est en accord avec tes valeurs et avec qui tu es ?

On dit que dans chaque obstacle il y a du positif, et que tu peux retenir des leçons de chaque difficulté. J’y crois sincèrement. Ainsi, je pense que le burnout a une raison d’être et que ça peut transformer une vie de façon positive. 

Mais inutile d’attendre un burnout pour transformer ta vie. Si ton travail ne te convient pas, si tu ne t’y sens pas bien, si tu ne t’y épanouies pas, pourquoi continuer dans cette voie ? Tu n’as qu’une vie et tu mérites d’avoir une vie professionnelle épanouie.

Ainsi, deux choix s’offrent à toi : tu peux changer ce qui ne te convient pas dans ta situation actuelle afin de retrouver plaisir et bien-être au travail, ou alors tu peux te tourner vers une reconversion professionnelle pour devenir la femme que tu as envie d’être. Mais ne reste pas dans cette situation qui cause ton malheur.

Voilà mes 5 conseils pour éviter le burnout ! J’espère qu’ils te seront utiles, mais ce qu’il faut surtout retenir de cet article, c’est que tu es ta priorité. N’aie pas peur de laisser jaillir la lumière qui est en toi et de révéler au monde qui tu es. Cesse de te conformer aux cases, de faire ce que les autres attendent de toi et de t’auto censurer. N’aie pas peur du regard des autres, des critiques et du rejet. Sois toi-même, laisse-toi guider par ta lumière intérieure, par la flamme qui te fait vibrer et agis en accord avec tes valeurs. Tu es une belle personne, alors prends soin de toi et sois à ton écoutes. Tu le mérites. 

Suis la voie de ton cœur, suis tes envies et bâtis une vie en accord avec tes valeurs. Je peux t’assurer, alors, que tu seras épanouie dans ta vie professionnelle ET personnelle, et que tu prendras beaucoup plus de plaisir à te lever chaque matin. Car alors, tu auras trouvé ta mission de vie, la voie de ton cœur. 

Je te dis à très vite, et n’oublie pas : prends soin de toi. 

Envie de te faire accompagner pour te bâtir une vie qui te ressemble et t’épanouisse pleinement ? Envie de libérer ton plein potentiel et d’incarner la femme extraordinaire que tu es ? Rendez-vous ici pour réserver ton appel découverte

Accessibilité